Republier
Tchad

Tchad: le gouvernement répond aux accusations d’Amnesty international

Vue de Ndjamena, août 2017 (illustration).
© Xaume Olleros / AFP

Le gouvernement tchadien qualifie de virulent et sans fondement le rapport publié le 16 juillet dernier par Amnesty International. Intitulé « Budget en chute, répression en hausse : le coût humain des mesures d'austérité », le rapport fait état de la baisse du budget de l'éducation et des services de santé.

Dans ce rapport publié le 16 juillet dernier, Amnesty International parle avec inconscience et légèreté de violation des droits de l’homme, de détérioration des droits à la santé et à l’éducation, en passant par le manque des libertés fondamentales, notamment des libertés d’expression, syndicales, d’associations.

Ndolénodji Alixe Naïmbaye, ministre porte-parole du gouvernement
23-07-2018 - Par Madjiasra Nako

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.