RDC: Jean-Pierre Bemba de retour à Kinshasa le 1er août, assure le MLC

Un partisan de Jean-Pierre Bemba prie contre un portrait de l’ancien vice-président congolais, au siège du MLC à Kinshasa, le 8 juin 2018.
© JOHN WESSELS / AFP

Le Mouvement de Libération du Congo (MLC) annonce le retour, le 1er août, de Jean-Pierre Bemba à Kinshasa. L'ancien vice-président, par ailleurs sénateur, a été investi candidat de son parti à la présidentielle du 23 décembre. Il avait été acquitté par la Cour pénale internationale et remis en liberté provisoire par un juge d'appel en juin dernier.

« Le Mouvement de Libération du Congo (MLC) a l'insigne honneur de porter à la connaissance de l'opinion qu'il a plu à Dieu Tout-Puissant, après dix ans d'absence au pays, de permettre le retour du sénateur Jean-Pierre Bemba Gombo sur sa terre natale, la terre de ses ancêtres, la République démocratique du Congo, ce mercredi 1er août, à l'aéroport international de N'Djili », écrit le MLC dans un communiqué. « Le MLC invite la population congolaise, particulièrement les Kinois et les Kinoises, à lui réserver un accueil chaleureux, dans la paix et l'allégresse », poursuit le communiqué, signé par la secrétaire générale Eve Bazaiba.

M. Bemba, 55 ans, qui se trouve actuellement en Belgique, a été acquitté et remis en liberté provisoire sur décision du jury d'appel de la CPI en juin. Il avait été condamné en 2016 à 18 ans de prison pour des exactions commises par sa milice en Centrafrique au début des années 2000. Début juillet, un procureur de la CPI a demandé un maximum de cinq ans de prison dans une affaire annexe de subornation de témoins. Ses avocats plaident la relaxe. La CPI n'a donné aucune date pour l'annonce du verdict. Eve Bazaiba, secrétaire générale du MLC, détaille les conditions de son retour.

Il n'y a pas de meilleures garanties que le fait qu'il ait renouvelé son passeport et le passeport a été émis à Kinshasa

Eve Bazaiba
24-07-2018 - Par Bineta Diagne

 Lors de son acquittement, la CPI avait posé des conditions à sa libération provisoire, parmi lesquelles « ne pas changer d'adresse sans préavis ».  Le processus électoral en RDC entre dans une phase décisive avec le dépôt des candidatures à l'élection présidentielle à partir de mercredi jusqu'au 8 août.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.