Republier
Kenya

Kenya: une grand-mère à la tête d'un gang de kidnappeurs abattue par la police

Véhicule de la police kényane (illustration).
© REUTERS/via Reuters TV

C’est un fait divers peu commun qui a fait parler la presse kényane jeudi. Une femme de 80 ans a été abattue mercredi par la police. Elle ferait partie d’un gang de kidnappeurs qui sévissait dans la région du Mont Kenya.

Les médias l’appellent « Mamie gangster ». D’un côté, Wambui Muturi était une grand-mère discrète de 80 ans, fervente catholique. De l’autre, elle dirigeait un gang de kidnappeurs qui sévissait dans la région du Mont Kenya. Cernée par la police, elle aurait tiré avant d’être abattue, dans le village de Gatundu, au nord de Nairobi.

Une otage a été libérée. Elle était détenue par le gang depuis six jours. Ses ravisseurs demandaient 50 000 dollars pour sa libération. La victime explique que Wambui Muturi était celle qui lui préparait à manger durant sa captivité. La grand-mère l’aurait menacée plusieurs fois de l’exciser ou de lui couper les mains si elle ne coopérait pas.

La presse décrit cette criminelle senior comme une veuve à la personnalité complexe. Elle aurait perdu quatre fils, dont deux lynchés par la foule il y a quelques années, et un troisième abattu par la police. Depuis, selon des riverains, elle s’était transformée en recluse, au point que certains la considéraient comme une sorcière.

Wambui Muturi serait alors tombée dans la criminalité. La police n’a pas révélé combien de personnes avaient été kidnappées, mais des fouilles sont en cours dans sa maison. Des tombes ont été découvertes. Selon les autorités, il pourrait s’agir d’anciennes victimes dont les familles n’ont pas pu payer la rançon.

L’une des filles de Wambui Muturi affirme qu’elle ne savait rien. Elle a appelé les gens à venir à ses funérailles. « C’était aussi une mère. Elle a besoin d’un enterrement décent », a-t-elle déclaré.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.