Republier
Angola

Angola: Isabel dos Santos se dit lésée par les nouvelles autorités

Isabel dos Santos se dit lésée par les nouvelles autorités angolaises.
© REUTERS/Toby Melville

En Angola, le bras de fer se poursuit entre le président João Lourenço et Isabel Dos Santos, la fille de l’ancien président. Le mois dernier, Isabel dos Santos a vu une concession de sa société annulée par le successeur de son père. Cette concession portait sur la construction d'un port en eaux profondes et a été officiellement annulée pour non-respect d'une loi sur les marchés publics. Dans une interview accordée à RFI, Isabel Dos Santos se dit aujourd’hui lésée par les nouvelles autorités.

Dans cette interview, la fille de l’ancien président angolais fait part de son incompréhension. L’an passé, avant la prise de fonctions de João Lourenço, l’Etat angolais avait octroyé à sa société Atlantic Ventures la construction d’un port en eaux profondes, dans le nord-ouest du pays. Mais le mois dernier, le président angolais décide, par décret, d’annuler le contrat. Selon la raison officielle, sa société n’aurait pas respecté la procédure d’appel d’offres.

Le ministère des Transports a par ailleurs ajouté que Atlantic Ventures n’avait aucune expérience, en matière de construction et que son plan de financement du projet apparaissait peu crédible. Irritée par cette décision, Isabel Dos Santos a donc décidé de réagir, vendredi 27 juillet.

« Il ne s'agit pas là d'entreprises fantômes. Nous avons soumis le projet, à maintes reprises, au gouvernement, selon un échéancier ! Il faut rappeler que les concessions en Angola se passent de concours publics. Il y a une différence entre un projet de concession et des travaux publics. Depuis le début, lors du premier communiqué sur le sujet, nous avons toujours eu une attitude consensuelle », a-t-elle expliqué.

Cet épisode marque-là une nouvelle étape du violent conflit qui oppose, depuis plusieurs mois, le président Lourenço à la fille de l’ancien chef de l’Etat. Cette dernière avait déjà été évincée de son poste de PDG de la compagnie pétrolière publique, Sonangol, avant d’être accusée de détournement de fonds, un motif pour lequel un ses demi-frères a, lui, été inculpé.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.