Congo-Brazzaville: levée officielle du mandat d'arrêt contre le pasteur Ntumi

(Photo d'illustration) La voiture du révérend Frédéric Bintsamou, alias pasteur Ntumi, arrive dans le quartier Kisundi à Brazzaville, le 17 mars 2016.
© MARCO LONGARI / AFP

L'ancien chef rebelle congolais, Frédéric Bintsamou alias Pasteur Ntumi, est désormais libre de ses mouvements. La justice congolaise a décidé depuis le 27 juillet de lever le mandat d'arrêt émis contre lui et deux de ses lieutenants en 2016, date de la reprise des hostilités dans le département du Pool voisin de Brazzaville. Le pasteur se réjouit de cette décision de justice et s'engage à contribuer au retour définitif de la paix dans la province meurtrie.

Prise le 27 juillet, la décision de la justice congolaise de lever le mandat d'arrêt contre le pasteur Ntumi lui a été notifiée le lendemain. L'intéressé s'en réjouit dans un message lu devant la presse par son représentant Ané Philippe Bibi :

« Aujourd'hui, l'horizon s'éclaircit. Je viens de retrouver ma liberté de mouvement dans mes actions, mes entreprises privées et tous mes droits à travers l'arrêt rendu le 27 juillet en cours par la cour d'appel de Brazzaville, ordonnant la main levée immédiate des mandats d'arrêt. Cette étape est importante dans le processus de normalisation de la vie dans le département du Pool », a-t-il déclaré.

La levée de ce mandat d'arrêt a été proposée par la commission ad hoc mixte paritaire composée des représentants du gouvernement et ceux du pasteur Ntumi. Cette commission veille à l'application des accords de décembre 2017 qui ont mis fin au conflit du Pool. Elle est dirigée par Séraphin Ondélé, directeur de cabinet au ministère de l'Intérieur : « Le pasteur Ntumi a recouvré tous ses droits et libertés pour participer lui aussi au processus de paix », a-t-il dit.

La commission ad hoc a défini un calendrier de ramassage d'armes auprès des ex-combattants ninjas du pasteur Ntumi. L'opération démarre dans la première quinzaine du mois d'août.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.