Republier
Guinée

Guinée: quatre morts après l’effondrement d’un immeuble en construction

Une rue de Conaky.
© RFI/Carol Valade

Quatre morts et cinq blessés, c’est le bilan communiqué par la police, au soir de ce lundi 30 juillet, suite à l’effondrement d’un immeuble dans le centre-ville de Conakry, dans la nuit de samedi à dimanche. L’édifice de 7 étages situé dans le quartier populaire de Coronthie était en cours de construction. Les victimes sont des habitants de la cour ainsi qu’un voisin venu donner l’alerte. Une enquête est en cours. Le gardien de l’immeuble est interrogé mais le propriétaire n’a pas encore répondu aux convocations de la police. Le ministre de la Ville et de l’aménagement du territoire a convoqué l’ordre des architectes et celui des ingénieurs de Guinée pour prendre des mesures.

Le propriétaire a bâti 7 étages sans permis de construire, assure le ministère, et n’aurait pas répondu aux convocations ni aux demandes d’arrêt des travaux. Une situation courante à Conakry, selon l’architecte Pascal Faber. A l’issue d’une réunion, le ministre de la Ville et de l’aménagement du territoire, Ibrahima Kourouma, a promis des mesures. Au-delà des effets d’annonce, certains architectes plaident pour une application des textes en vigueur.

On construit de façon anarchique, tout simplement. Les procédures de contrôle de l’administration ne sont pas suffisamment fortes, pour ne pas dire plus. C’était prévisible et vous aurez encore des bâtiments qui vont se casser la figure. Il y en a déjà eu et vous en aurez encore.

Reportage à Conakry, dans les décombres.
31-07-2018 - Par Carol Valade

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.