Expropriations sans compensation en Afrique du Sud: Ramaphosa à l'offensive

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa au sommet des BRICS, le 26 juillet 2018 à Johannesburg.
© Themba Hadebe / POOL / AFP

Lors d'une allocution télévisée tardive, mardi 31 juillet 2018, le président sud-africain a annoncé que son parti, l'ANC, comptait amender la Constitution pour y faire entrer le principe d'expropriation des fermiers sans compensation. Très émotionnelle en Afrique du Sud, la question de la terre est sur la table depuis plusieurs mois maintenant. Les fermiers blancs possèdent environ trois quarts des terres du pays.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a surpris son monde, mardi soir. Il est près de 23h lorsque le président de la République prend la parole et annonce la décision de son parti, l'African National Congress : « L'ANC va proposer un amendement de la Constitution qui précise de manière plus claire et explicite les modalités exactes de l'expropriation sans compensation. »

La question de la redistribution des terres a déchaîné les passions depuis plusieurs mois en Afrique du Sud. La Loi fondamentale était sujette à différentes interprétations. « Il est devenu très clair que notre peuple veut que la Constitution soit plus explicite en ce qui concerne l'expropriation sans compensation », considère le chef de l'Etat.

Luttes internes au sein de l'ANC

Cyril Ramaphosa se base ici sur les auditions publiques organisées depuis le mois de juin. Il y ajoute un argument économique : « Un accès équitable à la terre va participer à la croissance économique, grâce à l'utilisation intensive de plus de terres dans le pays. »

Seul problème : le timing de cette annonce. Le processus parlementaire était en cours ; M. Ramaphosa le contourne avec cet amendement annoncé dans la précipitation. Lui qui apparaissait maître du dossier, semble avoir été rattrapé par les luttes internes de l'ANC. L'annonce a créé un mouvement de panique sur le marché des devises. Le rand s'est rapidement déprécié face au dollar.

→ À relire : L'Australie propose des visas humanitaires aux fermiers blancs sud-africains

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.