RDC: Jean-Pierre Bemba fait acte de candidature à la présidentielle

L'opposant Jean-Pierre Bemba au moment du dépôt de sa candidature à l'élection présidentielle du 23 décembre, au siège de la commission électorale (Céni), dans la municipalité de Gombe, à Kinshasa, le 2 août 2018.
© REUTERS/Kenny Katombe

A peine 24 heures après son retour en RDC, le patron du MLC Jean-Pierre Bemba a déposé sa candidature à la présidentielle du 23 décembre prochain.

« J’ai déposé tout mon dossier et il est en règle », a déclaré Jean-Pierre Bemba à sa sortie de la Céni « à qui il appartient désormais de le traiter ». Le sénateur y a passé plus de 4h30 en tout. Le temps de se faire enrôler pour recevoir une carte d’électeur puis ensuite de se porter officiellement candidat. Le temps surtout d’un long entretien de plus de deux heures avec le président de la commission Corneille Naanga.

« J’avais des questions et des inquiétudes », a expliqué Jean-Pierre Bemba. D’abord sur ce « nombre important » d’électeurs – 6 millions – enregistrés sur le fichier électoral « sans empreinte digitale » et aussi la très controversée machine à voter.

Sa candidature sera-t-elle validée ?

Selon lui, Corneille Naanga s’est montré ouvert et a promis de poursuivre les entretiens sur ces questions. Il dit espérer dans le futur « des réponses positives » afin d’obtenir « des élections transparentes et crédibles ». Reste à savoir si sa candidature sera validée. La question fait débat en RDC, du fait de sa condamnation pour subornation de témoin.

« Faux débat, a balayé Jean-Pierre Bemba. Les juristes le diront le moment venu. » Il est ensuite rapidement reparti sous escorte policière, comme il était venu. Depuis mercredi, le chef de la police de Kinshasa, le général Kasongo en personne le suit dans tous ses déplacements. La police a dispersé à coup de gaz lacrymogène la petite foule de militants enthousiastes venus soutenir son dépôt de candidature.

A sa sortie de la Céni, Jean-Pierre Bemba est retourné au complexe commercial GB qui appartient à sa famille et où il a déjà passé la nuit dernière avec sa femme et sa famille. Toujours aucun accord n'a été trouvé. Les autorités continuent de lui refuser l'accès à résidence familiale au motif qu'elle est située dans le quartier présidentiel.

J’avais des inquiétudes par rapport surtout à un nombre important d’électeurs, six millions, qui n’ont pas d’empreintes digitales. Et deuxièmement, nous avions des questions sur l’utilisation de la machine à voter. C’est cela qui nous a pris beaucoup de temps dans la discussion.

Jean-Pierre Bemba, candidat à la présidentielle en RDC
03-08-2018 - Par Florence Morice

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.