Republier
Cameroun

Présidentielle au Cameroun: le Conseil électoral a validé 9 candidatures

Vue de Yaoundé, capitale du Cameroun. (Photo d'illustration)
© Tim E. White/Getty Images

On connaît à présent les candidats pour la présidentielle au Cameroun. L'élection a lieu le 7 octobre 2018. Le Conseil électoral vient de valider les dossiers de 9 candidats. Le président Paul Biya va briguer un nouveau mandat. Face à lui, il retrouvera 8 candidats de l'opposition.

Sur 27 dossiers de candidature examinés, le Conseil électoral en a validé 9. Face à Paul Biya du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), les habituels Garga Haman Adji, de l’Alliance pour la démocratie et le développement (ADD) et Adamou Ndam Njoya de l’Union démocratique du Cameroun (UDC).

Les 6 autres candidats sont en course pour la première fois, y compris Joshua Osih, vainqueur de la primaire interne au sein du Social democratic front (SDF), après le retrait de Ni John Fru Ndi. Parmi les autres poids lourds, l’ancien ministre délégué à la Justice, Maurice Kamto du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), ou encore l’avocat Akere Muna, investi par le Front populaire pour le développement (FPD).

Aucune femme en course

Deux jeunes de moins de 40 ans sont également en course. Le très médiatique Cabral Libii, du parti Univers et Serge Espoir Matomba, premier secrétaire du Peuple uni pour la rénovation sociale (PURS). Cette première étape de validation des candidatures franchie, la plupart de ces candidats de l’opposition ont aussitôt annoncé qu’ils continuaient à travailler à dégager une candidature unique consensuelle face au candidat du pouvoir. Une primaire entre les candidats de l’opposition pourrait ainsi se tenir dans les tout prochains jours.

A noter, enfin, qu’il n’y a aucune femme en course pour cette élection présidentielle attendue pour le 7 octobre prochain.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.