Republier
RCA

Centrafrique: police et gendarmerie sont en pleine reconstruction

Un policier centrafricain à Bangui (illustration).
© RFI/Laurent Correau

En Centrafrique, avec la crise de 2013, les institutions de police et de gendarmerie se sont effondrées. Aujourd’hui, deux ans après l’élection du président Touadéra, les structures sécuritaires sont en pleine reconstruction. Phase importante de cette reconstruction, la formation des forces de sécurité intérieure, police et gendarmerie. Pour cela, l’école de police et l’école de gendarmerie ont été rénovées à Bangui et un premier recrutement a été réalisé.

Dans la cour de l’école, les exercices physiques s’enchaînent pour les élèves. Ici on forme les futurs policiers centrafricains recrutés sur l’ensemble du territoire. Une fierté pour le directeur de l’école, le colonel Singa : « Ils sont passés par une formation commune de base qu’on appelle communément formation militaire et dans l’enceinte même il y a tout ce qui est pour cette formation militaire, on a les parcours combattants, on a tout. C’est une première pour la République centrafricaine de pouvoir recruter, interner et former sur place. »

Côté gendarmes, aucune recrue n’a été formée depuis 2012. Alors forcément, les attentes sont grandes, notamment du côté de la population. En Centrafrique, les forces de l’ordre ne jouissent pas d’une très bonne image.

Le directeur de l’école de gendarmerie, le capitaine Kossi, en est bien conscient : « On attendra d’eux le professionnalisme, on attendra d’eux l’efficacité sur le terrain. On attendra d’eux de minimiser les effets collatéraux quand ils sont en intervention professionnelle. On attendra d’eux le meilleur de ce qu’ils ont acquis ici à l’école. Par rapport au contexte actuel de notre pays, ils doivent répondre efficacement aux attentes du pays. »

En tout, ce sont 500 policiers et gendarmes qui sortiront de l’école en octobre.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.