Republier
RDC

Présidentielle en RDC: la Céni va examiner les candidatures en profondeur

Une vue du centre-ville de Kinshasa, la capital congolaise.
© Wikimedia/CC

Kinshasa s'est donc réveillée ce jeudi 9 août avec le nom du dauphin de Joseph Kabila. Après un long suspense, c'est Emmanuel Ramazani Shadary qui a été désigné. Il portera les couleurs du FCC, le Front commun pour le Congo pour la présidentielle du 23 décembre prochain. Le point sur les différents candidats déclarés et les réactions au sein de la population.

Du côté de la Commission électorale nationale indépendante, la Céni, on se félicite du travail accompli. A ce stade, 24 dossiers de candidatures ont été présentés. Trois ne sont pas complets, il s’agit des candidats Mabaya, Moka et Tshiani. Ils ont la journée d’aujourd’hui et de demain pour apporter ce qui manque. Il s’agit pour le sénateur Mabaya du certificat des nationalités et pour les candidats Moka et Tshiani, des preuves de paiement de la caution qui s’élève à 100 000 dollars américains.

Le travail de traitement des candidatures en profondeur va commencer. Selon plusieurs membres du bureau de la Céni, plusieurs candidatures à la présidentielle pourraient être débarquées à cause notamment des casiers judiciaires et la question de la double nationalité.

A la fermeture des Bureaux de réception et de traitement des candidatures (BRTC) ce mercredi 8 août, les jetons ont été remis aux candidats ou à leurs mandataires détenteurs des dossiers en ordre et présents dans la file d’attente.

Encore 5 jours pour les opérations d'ajout

Conformément au calendrier électoral, le délai légal est de cinq jours pour les opérations d’ajout, retrait ou substitution, soit du 9 au 13 août 2018. Il est ensuite prévu la transmission des dossiers physiques des candidats députés nationaux et la délibération par l’assemblée plénière de la Céni. Cette étape se déroulera du 14 au 23 août. C’est le 24 août que seront publiées les listes provisoires des candidats à la présidentielle et à la députation nationale.

La gestion des contentieux des candidatures à la présidentielle et à la députation nationale aura lieu du 25 août au 4 septembre.


Réactions contrastées à Kinshasa et au sein de la communauté congolaise de Belgique

Il fallait qu’il puisse dire au peuple congolais "je ne me représenterai pas"
Micro-trottoir
09-08-2018

Reportage
09-08-2018 - Par Laxmi Lota

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.