Republier
Cameroun

Cameroun anglophone: à Buea, le maire fait front aux indépendantistes

Vue de la ville de Buea, dans la région anglophone du Cameroun, le 27 avril 2018.
© ALEXIS HUGUET / AFP

Au Cameroun anglophone, face à la montée des velléités indépendantistes et des discours hostiles, dans la crise qui traverse ces régions, le pouvoir de Yaoundé compte ses soutiens. Parmi ceux-ci, le maire de la ville de Buea, Patrick Ekema, déterminé à contrer les sécessionnistes.

Dans une ville de Buea de plus en plus gagnée par la psychose, il apparaît comme le dernier rempart, l’atout force du pouvoir, pour faire barrage au projet indépendantiste nourri par une frange de la population anglophone. Lui, c’est le maire Patrick Ekema, sur tous les fronts pour sauver sa ville.

« Nous ne pouvons pas être dans une république légale avec des maquisards qui se cachent dans la brousse donnent des ordres... et ces ordres, les gens les prennent au sérieux, en ignorant les institutions républicaines. Donc nous, on doit faire tout pour que l’Etat reste debout. On doit canaliser toutes nos énergies, canaliser tous nos efforts, pour qu’on dépasse cet esprit de peur, qui est en train d’augmenter dans la population à travers les médias », explique-t-il.

« Non à la sécession »

Et pour réaffirmer l’autorité de l’Etat dans la ville, il a été jusqu’à organiser une marche avec quelques centaines de partisans, pancartes au vent, où on pouvait lire, entre autres message, « Non à la sécession ».

« Je suis un homme et donc je dois agir comme un homme. Un homme ne peut pas m’effrayer. Jamais, jamais de ma vie. Donc je ne sais pas ce qu’on appelle cible. Si quelqu’un me cible, je le cible donc nous nous ciblons. Comme au bureau, comme à la résidence et comme dans la vie sociale, je les attends. Je serai la toute dernière personne à quitter la ville », martèle-t-il.

Patrick Ekema se sentant en danger, le 22 septembre 2017, sa résidence avait été prise d’assaut par un groupe de manifestants pro indépendantistes. Ses biens avaient été saccagés. Depuis lors, sa sécurité a été renforcée.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.