Le président sud-africain Cyril Ramaphosa en «visite de travail» à Kinshasa

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa. (Photo d'illustration)
© Daniel LEAL-OLIVAS / AFP

Cyril Ramaphosa, président de la République sud-africaine, était à Kinshasa ce vendredi 10 août. C’est la toute première visite officielle du président sud-africain en République démocratique du Congo. Son arrivée dans la capitale congolaise intervient deux jours après le retrait de Joseph Kabila dans la course présidentielle. Il s'est entretenu avec Joseph Kabila. Les deux hommes ont parlé de la situation politique, électorale et sécuritaire en RDC.

Lambert Mende: «C’est un satisfecit qui a été donné, avec même les félicitations de tous les pays de la SADC, par le président en exercice, le président Ramaphosa»
11-08-2018 - Par Bineta Diagne

Selon le communiqué conjoint publié à l'issue de la rencontre entre Cyril Ramaphosa et Joseph Kabila ce vendredi, les deux chefs d'Etat ont pris note « des progrès importants accomplis » dans le processus électoral. Ils ont salué, « la poursuite » du financement des élections par le gouvernement congolais.

Aucune allusion, n'a été faite explicitement sur le fait que Joseph Kabila ne briguera pas un troisième mandat. Les deux chefs d'Etat ont convenu de se rencontrer très prochainement à une date et à un lieu à déterminer.

Il faut ajouter que Cyril Ramaphosa a rencontré en tête-à-tête également Emmanuel Ramazani Shadary, candidat choisit par le camp Kabila pour la présidentielle du 23 décembre.

Dans son tweet, la présidence sud-africaine indique qu'au menu de la encontre figurent la « coopération bilatérale ainsi que des développements politiques et sécuritaires dans la région et le continent, ainsi que des questions mondiales d’intérêt commun ».

Sur le plan diplomatique, les deux chefs d'Etat ont salué la suppression réciproque des visas par les gouvernement congolais et sud-africain pour les détenteurs des passeports diplomatiques et de service de deux pays.

Dans le chapitre économique, un accent particulier a été mis sur le souhait de finaliser le projet hydroélectrique Grand Inga. Situé à 150 km en amont de l'embouchure du fleuve Congo et à 225 km au sud-ouest de Kinshasa, ce projet pourrait fournir 40% d'électricité sur le continent africain.

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.