La défense de Simone Gbagbo va déposer une requête en irrecevabilité à la CPI

Simone Gbagbo, près de son domicile après sa libération, à Abidjan, en Côte d'Ivoire, le 8 août 2018.
© ISSOUF SANOGO / AFP

Les avocats de Simone Gbagbo vont déposer un recours devant la Cour pénale internationale, qui la poursuit pour « crimes contre l'humanité ». La femme de l'ancien président et co-fondatrice du FPI a été amnistiée et remise en liberté mercredi 8 août par le président Ouattara, comme 800 autres personnes impliquées dans la crise postélectorale de 2010 et 2011. Elle avait été condamnée en 2015 à 20 ans de prison pour atteinte à la sûreté de l'Etat, et était incarcérée depuis sept ans. La Cour pénale internationale continue de la poursuivre pour crimes contre l'humanité et son porte-parole, Fadi El Abdallah, a précisé que malgré toute amnistie accordée, cela n'a pas d'impact sur les procédures de la CPI.

Interrogé par RFI, Rodrigue Dadjé, l'un des avocats de Simone Gbagbo, explique que la défense de Simone Gbagbo entend « déposer à la rentrée judiciaire de la CPI, auprès de la chambre préliminaire en charge de la procédure de madame Simone Gbagbo contre madame la procureure une requête en irrecevabilité de l’affaire ».

Il détaille : « La CPI va recevoir cette requête, la chambre pénale va la communiquer aux différentes parties qui sont madame la procureure, l’Etat de Côte d’Ivoire en tant qu’observateur et l’équipe de victimes. Et donc, il va y avoir un échange d’écritures et, à un moment, la chambre préliminaire mettra la procédure en délibéré pour rendre une décision sur le fait d’accepter de mettre fin à la procédure en annulant la procédure contre madame Gbagbo ou de la maintenir. L’objectif c’est de faire annuler la procédure. Une fois que la procédure est annulée, il n’y a plus de poursuites, il n’y a plus de mandat parce que le mandat est adossé à la procédure ».

Ecoutez Rodrigue Djadjé, avocat de Simone Gbagbo
11-08-2018

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.