RDC: l’opposition appelle à une candidature unique et au retour de Moïse Katumbi

Félix Tshisekedi et d'autres représentants de l'opposition appellent à une candidature unique à la présidentielle en RDC (photo d'illustration).
© JUNIOR D. KANNAH / AFP

L'opposition congolaise appelle à une candidature unique et exige le retour au pays de Moïse Katumbi, un des candidats déclarés à la présidentielle du 23 décembre prochain. L'UDPS Félix Tshisekedi, l'UNC Vital Kamerhe, le leader de Congo na Biso Freddy Matungulu, tous candidats à la présidentielle, étaient présents à la cérémonie. Jean-Pierre Bemba Gombo du MLC et le numéro 1 d’Ensemble pour le changement Moïse Katumbi Chapwe étaient représentés. Absent pour des raisons de commodité, ‎l'ECiDé de Martin Fayulu.

Les six candidats signataires de la déclaration de l'opposition saluent la position de Joseph Kabila - pas partant pour un troisième mandat – qui a accepté enfin de se plier à la constitution. Pour l'opposition, c'est une victoire historique que vient de remporter le peuple congolais.

Les signataires de la déclaration ont reconnu que cette victoire a bénéficié du soutien de la communauté internationale. Mais ce n'est qu'une victoire d'étape, soulignent-ils. Reste cependant le combat pour les élections conformes aux normes démocratiques, des élections telles que prévues dans l'accord de la Saint Sylvestre. Et ici les signataires insistent sur la mise en œuvre intégrale de cet accord, obtenu grâce à la médiation des évêques catholiques.

Pour des élections inclusives, l'opposition exige le retour de Moïse Katumbi au pays, la libération des prisonniers politiques, le retrait de la machine à voter et le nettoyage du fichier électoral.

Autres exigences, le retour de la dépouille mortelle de l'opposant historique Etienne Tshisekedi et le remplacement du délégué de l'Udps à la Commission électorale nationale indépendante. Le pouvoir devra se garder aussi d'instrumentaliser la Céni et la justice pour procéder à l'invalidation des candidats de l'opposition.

L’opposition réaffirme son engagement indéfectible au processus électoral en cours et appelle, avec insistance, qu’en plus du respect de l’article 70 de la Constitution, l’inclusivité des élections, la mise en œuvre intégrale des mesures de décrispation politiques prévues dans l’accord de la Saint Sylvestre, la solution des questions liées à la sécurité à l’est du pays – au Kasaï et au Katanga – ainsi que la sécurisation de l’ensemble du processus électoral sont indispensable pour un environnement politique et institutionnel favorable à la tenue d’élections paisibles et fiables. Par conséquent, l’opposition condamne fermement la décision prise par le gouvernement congolais d’interdire, d’autorité, à monsieur Moïse Katumbi de rentrer en RDC, le contraignant ainsi à l’exil et l’empêchant de ce fait de déposer sa candidature à l’élection présidentielle. Et ce en violation flagrante de la Constitution et du pacte international des Nations unies.
Eve Bazaiba, secrétaire générale du MLC, détaille la déclaration de l'opposition au micro de RFI
14-08-2018 - Par RFI

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.