RDC: les catholiques célèbrent le retrait de Kabila par une messe

Des fidèles catholiques défilent dans les rues de Kinshasa, en RDC, le 31 décembre 2017.
© AFP/John WESSELS

En République démocratique du Congo (RDC), le Comité laïc de coordination (CLC) a organisé ce mardi 14 août 2018 une messe à la paroisse Saint-Joseph du quartier Matonge à Kinshasa pour avoir obtenu la non-candidature de Joseph Kabila à la présidentielle du 23 décembre.

Plusieurs centaines de personnes ont assisté à cette messe dite d'« action de grâce » à la paroisse Saint-Joseph du quartier de Matonge, à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo (RDC) pour célébrer l'annonce de Joseph Kabila de ne pas briguer de troisième mandat à la tête du pays.

Dans son message du haut de l'estrade, Isidore Ndaywel, cadre du Comité laïc de coordination (CLC) a expliqué que pour les laïcs catholiques, le combat pour l'alternance à la tête du pays n'était pas encore gagné. « On fait un retrait de deuil, mais pourtant la douleur demeure, a-t-il déclaré. C’est reconnaître que l’on peut reprendre des forces pour aller de l’avant. Nous le faisons dans le contexte chrétien qui veut qu’à un moment donné, on puisse dire : merci Dieu, vous m’avez permis de faire ce qui a été possible ».

« Martyrs de la démocratie »

Le CLC a aussi rendu un hommage appuyé aux personnes tuées pendant les manifestations. Il promet également de prendre soin des familles des victimes considérées « comme les martyrs de la démocratie »: « Ils ont emporté un peu de nous. Le CLC a pris l’engagement de vraiment s’occuper des familles lorsque nous serons un peu plus libres ».

Le CLC estime que beaucoup restent à faire pour obtenir des élections crédibles : « Le fichier, ça ne va pas. La machine à voter, on ne devrait même plus en parler dans la mesure où l’électorat n’en veut pas. Et troisièmement, c’est grave : il y a des candidats qui sont empêchés de candidater ». Selon Isidore Ndaywel, plusieurs options sont sur la table du CLC pour maintenir la pression sur les autorités congolaises.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.