Trafic d'armes: l'«opportunité» de Djibouti dans une Corne de l'Afrique apaisée

Vue du port de Doraleh, à Djibouti, le 4 juillet 2018.
© Yasuyoshi CHIBA / AFP

Les changements en cours dans la Corne de l'Afrique auront-ils des conséquences sur le trafic d'armes dans la région ? C'est ce qu'affirme la société de conseil privée EXX Africa dans un rapport publié mardi. Jusqu'à présent, un grand nombre de groupes armés étaient actifs en Ethiopie, à Djibouti, en Erythrée, en Somalie. Mais avec le rapprochement entre Addis-Abeba et Asmara d'un côté et entre Mogadiscio et Asmara de l'autre, les choses pourraient changer. Plusieurs groupes ont déjà fait la paix avec l'Ethiopie par exemple. Le besoin en armes sera donc moindre.

Si l'Erythrée poursuit la paix avec l'Ethiopie et si l'Erythrée revient dans le giron de la communauté internationale, alors il y a une opportunité pour Djibouti pour reprendre le rôle érythréen de fourniture d'armes aux groupes armés de la région.
Robert Besseling
15-08-2018 - Par Vincent Dublange

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.