En Afrique du Sud, l'émotion est intense après le décès d'Aretha Franklin

Aretha Franklin à New York lors du «Mandela Day», le 18 juillet 2009.
© Michael Loccisano / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

En Afrique du Sud, l’émotion est forte après le décès d’Aretha Franklin. Les Sud-Africains de toutes les générations célèbrent la « reine de la soul » sur les réseaux sociaux et de nombreux musiciens ont pris la parole pour saluer son héritage.

L’ancienne médiatrice de la République, Thuli Madonsela, a été une des premières figures publiques sud-africaines a remercier Aretha Franklin pour sa musique et « pour avoir donné confiance à beaucoup, particulièrement aux femmes ». Le parti de gauche radicale, les Combattants de la liberté économique de Julius Malema, a aussi publié un message pour rappeler qu’Aretha Franklin a été « une des artistes qui ont pris position contre l’apartheid, et en faveur de la libération des prisonniers politiques sud-africain ».

Aretha Franklin a effectivement rendu plusieurs fois hommage à Nelson Mandela au cours de sa carrière, notamment après sa mort, mais c'est à Detroit qu'ils se sont rencontrés. Aretha Franklin était en effet présente lors de la première visite de Mandela aux Etats-Unis, quelques mois après sa sortie de prison.

La musique de la Motown a accompagné « Madiba »

Une photographie montre Aretha Franklin en train de saluer l'icône de la lutte contre l'apartheid en marge d'un rassemblement pour la paix dans le stade de Detroit le 28 juin 1990. Lors de cet événement historique, la « reine de la soul » avait chanté pour « Madiba » qui avait confié que la musique de la Motown l’avait parfois accompagné pendant sa captivité en Afrique du Sud.

Le jazz a d'ailleurs été l'un des outils de lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud. Il existe un lien profond entre les artistes afro-américains et les artistes sud-africains, ce qui explique l'émotion provoquée par la disparition de la reine de la soul. Sur une photographie de 1972, on peut voir Aretha Franklin et Miriam Makeba, la reine de la musique sud-africaine, côte à côte, entourant le révérend Jesse Jackson.

Mondes en lutte

Pendant l'apartheid, beaucoup de musiciens noirs ont fuit l'Afrique du Sud pour se réfugier aux Etat-Unis. Il y avait donc une connexion profonde entre ces deux mondes en lutte, de chaque côté de l’Atlantique. Et la musique universelle d’Aretha Franklin a fortement marqué toute une génération de sud-africains qui lui rendent hommage aujourd'hui. Les plus jeunes connectent aussi à cet héritage à travers la musique hip hop ou RnB que la « reine de la soul » a largement inspiré, et qui est, bien sûr, très populaire ici en Afrique du Sud.

Le monde rend hommage à Aretha Franklin : édition spéciale
17-08-2018

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.