Kofi Annan: le Ghana pleure l'un de ses fils les plus illustres

L'ancien secrétaire général de l'ONU Kofi Annan, en janvier 2017 à Accra avec sa compagne Nane Marie, pour la prestation de serment du président Akufo-Addo.
© CRISTINA ALDEHUELA / AFP

Au lendemain de la mort de Kofi Annan, à l'âge de 80 ans, après une brève hospitalisation à Berne, en Suisse, le pays natal de l'ancien secrétaire général de l’ONU entamera lundi 20 août 2018 une semaine deuil national. Pour l'instant, aucune précision sur le lieu et la date des obsèques de l'illustre enfant du Ghana. En attendant, les hommages se multiplient pour saluer sa mémoire.

Toute la presse locale en parle. La disparition de Kofi Annan a beaucoup marqué au Ghana. Le président ghanéen a d’ailleurs décrété dès samedi une semaine de deuil national à partir du lundi 20 août. Nana Akufo-Addo a rappelé que Kofi Annan avait considérablement contribué au renom du pays. Il parle d’un homme qui croyait ardemment en la capacité de chaque Ghanéen et chaque Ghanéenne à trouver sa voie sur le chemin de la prospérité.

Le corps enseignant de l’Université du Ghana a tenu à lui rendre hommage. Kofi Annan en était le président depuis 2008. Dans un communiqué conjoint, les professeurs évoquent un leader incomparable, un véritable porteur de paix et un homme de principes. C’est cette image qui reste dans l’esprit de la plupart des Ghanéens. Kofi Annan y est vu comme un homme sage.

La fierté est grande d'avoir pu voir un enfant du pays né à Kumasi diriger une organisation internationale majeure comme l'ONU. D'autant que Kofi Annan était le premier leader originaire d’Afrique subsaharienne. Mais beaucoup, cependant, avouent ne pas connaitre réellement son parcours, notamment depuis qu’il avait cessé d’être à la tête de l’ONU, il y a 10 ans.

Pour la nouvelle génération, Kofi Annan appartenait déjà à une autre époque.

Dans les rues d'Accra, des Ghanéens évoquent la mort de Kofi Annan
19-08-2018 - Par Justine Boulo

Les hommages continuent d'affluer. au Congo-Kinshasa, le président Joseph Kabila a, dans un communiqué, rendu hommage à un « diplomate de haut niveau », et salué « la mémoire de l'illustre disparu, pour sa consolidation de la paix en RDC ». le président sénégalais Macky Sall a quant à lui évoqué une « perte immense » pour l’Afrique et pour les Nations unies.

→ À relire : Kofi Annan, « le meilleur secrétaire général de l’histoire » de l'ONU

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.