Republier
RCA Religion

[Reportage] RCA: jour de Tabaski au PK5

Arrivée des fidèles à la mosquée centrale de Bangui, au Point Kilomètre 5 (PK5), le 21 août 2018.
© RFI/Gaël Grilhot

En Centrafrique, les musulmans ont fêté ce mardi 21 août la Tabaski, la fête du sacrifice. Selon le Coran, Ibrahim accepte de sacrifier son fils Ismaël pour son Dieu... Pour le récompenser de sa foi, son fils est sauvé et remplacé par un mouton. Tabaski a été décrété jour férié récemment en Centrafrique, pendant la période de transition de 2015. Une mesure ayant pour objectif de promouvoir la réconciliation nationale. Au PK5, quartier à majorité musulmane, la Tabaski a été particulièrement suivie alors que le conflit est encore dans toutes les têtes, le quartier a subi des violences importantes au mois de mai dernier encore. Les musulmans ont ouvert leurs portes à la famille et aux voisins... Reportage.

Dans la petite cour de chez Issa, deux beaux moutons sont égorgés. Ce sont les deux grands frères qui s’attèlent à la tâche. Il y a déjà du monde à la maison. Issa l’un des petits frères est ravi :« Maintenant qu’on a fini d’égorger, on va enlever la peau et mettre en morceaux et faire la cuisine. On est au KM5 chez nous, chez moi et mes frères on est huit. C’est la fête. Il y a beaucoup de gens qui vont venir et manger fêter avec nous jusqu’au soir. Inch'Allah ».

L'imam prêche la réconciliation et la résilience

Avant de faire la fête, la communauté musulmane s’est retrouvée à la mosquée centrale dès 7h30. L’imam a prêché la réconciliation et la résilience. Mot dans toutes les bouches aujourd’hui. Pour Ali Ousman, le Coordinateur des organisations musulmanes de Centrafrique (Comuc), cette fête est très importante  : « Cela a une signification particulière. Aujourd’hui, nous sommes en 2018, les choses se sont un peu calmées par rapport à 2014. Donc, nous avons prié pour la paix et le bien-être de notre pays. Nous n’avons pas de craintes. C’est une fête religieuse. Donc, vraiment tout le monde est là pour cette fête tout le monde veut la paix et tous les musulmans en général veulent la paix dans notre pays ».
 
Il y a encore régulièrement des tensions au PK5. Des véhicules de la Minusca étaient déployés devant la mosquée ce mardi matin. Mais dans les rues du quartier, c’est la bonne humeur qui l’emporte avec l’espoir d’une résolution prochaine du conflit…

Reportage: jour de Tabaski au PK5
21-08-2018 - Par Charlotte Cosset

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.