Republier
Soudan du Sud

Le Soudan du Sud tente de relancer sa production de pétrole

Site pétrolier de Paloch, Soudan du Sud, le 2 mars 2014 (image d'archive).
© REUTERS/Andreea Campeanu

Alors que les négociations sur la paix au Soudan du Sud sont toujours en cours, le pays annonce qu’un test sera réalisé dimanche 26, dans le nord du pays. Un événement important, tant la production d’or noir est cruciale pour son économie, mais aussi pour son voisin soudanais.

Il y a cinq ans, le Soudan du Sud produisait 350 000 barils par jour. Aujourd’hui, le pays atteint à peine les 120 000. Un chiffre dramatique pour la jeune nation, dont 98% des revenus proviennent de l’or noir. Dimanche, Juba va donc lancer un test grandeur nature dans la province d’Unité, où les infrastructures ont été détruites par la guerre.

Ironie du sort, le voisin soudanais, qui a combattu le Sud pour l’empêcher d’obtenir son indépendance, est aujourd’hui le premier partenaire de ce test. « Les deux pays sont interdépendants. Le Sud a besoin du pipeline du Nord pour exporter son brut vers la mer rouge. Et le Nord a besoin de l’or noir du Sud pour son économie », explique un spécialiste. Pas étonnant donc que les ministres du Pétrole des deux pays aient prévu d’assister au test.

À partir de dimanche, l’or noir sera pompé et envoyé jusqu’à Port-Soudan, sur la côte. « Il s’agira de déterminer la quantité et le niveau de pression nécessaires », a annoncé le gouvernement. Les autorités ont promis que la production dans l’Etat d’Unité reprendrait officiellement le 2 septembre et que le pays retrouverait sa pleine capacité d’ici la fin de l’année.

Un retour de l’or noir qui « risque de changer la dynamique du conflit », explique un chercheur. En effet, le gouvernement recevra plus d’argent et pourrait tenter d’acheter ses adversaires. L’opposition pourrait vouloir attaquer les puits, risquant ainsi de relancer la guerre.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.