Republier
Madagascar

Madagascar: 36 candidats en lice pour l'élection présidentielle

(Photo d'illustration) La Haute Cour constitutionnelle malgache a invalidé les candidatures de 10 prétendants à la présidentielle.
© AFP PHOTO / RIJASOLO

A Madagascar, ils sont finalement 36 candidats à prendre part à l'élection présidentielle du 7 novembre. La Haute Cour constitutionnelle, la plus haute juridiction du pays chargée de valider les candidatures, a rendu sa décision ce mercredi 22 août en début d'après-midi. Elle a invalidé les candidatures de 10 prétendants à la présidentielle.

Des dossiers de candidature incomplets : absence de casier judiciaire, de certificat de résidence, de caution, candidat non inscrit sur la liste électorale ou encore investi par un parti fictif... Ce sont quelques-unes des raisons de la disqualification de 10 prétendants à l'élection. Parmi eux, le fils de l'ancien président Philibert Tsiranana.

Les candidatures des « poids lourds » de cette présidentielle ont bien été validées par la Haute Cour constitutionnelle. Les anciens chefs d'Etat Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana, Andry Rajoelina, ainsi que l'actuel président Hery Rajaonarimampianina peuvent officiellement se lancer dans la course à la présidence.

La revanche des anciens chefs d'Etat

Une revanche pour les trois anciens chefs d'Etat, car aucun d'entre eux n'avait été autorisé à se présenter à la dernière présidentielle de 2013. Les adversaires de l'opposition Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana avaient été interdits de prendre part à cette élection dans le cadre d'un accord de sortie de crise. La candidature de l'amiral Didier Ratsiraka avait, elle, été invalidée par la Cour électorale spéciale.

En avril, c'est bien la crainte d'une invalidation des dossiers de certains candidats qui a été à l'origine des manifestations de l'opposition. Une opposition pour qui les nouvelles lois électorales avaient pour but de disqualifier les anciens chefs d'Etat Rajoelina et Ravalomanana. Ces lois avaient finalement été rejetées début mai par la Haute Cour constitutionnelle.

Le nombre de candidats interpelle

Certains malgaches interrogés par RFI se disent peu enthousiastes à l'idée de voir ces anciens présidents et l'actuel chef d'État prendre part à cette élection. Ils disent avoir envie de changement, de renouvellement de la classe politique et de voir de nouvelles têtes. Mais paradoxalement la pléthore de candidats les interpelle aussi.

Sur les réseaux sociaux, les réactions concernant ces 36 candidatures sont nombreuses. Sur Facebook par exemple, le réseau social le plus utilisé à Madagascar, on peut voir certains utilisateurs comparer le nombre de candidats ici à celui d'autres pays. « Candidats aux Etats-Unis : 5, en France 11, en Allemagne 6 et puis il y a nous, 36 ! », ironise un internaute.

D'autres se demandent comment faire un choix parmi ces nombreux prétendants à la présidence. Ils sont plusieurs à indiquer qu'il sera difficile de se renseigner sur les programmes et les idées de chacun des 36 candidats.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.