Cameroun: un soldat torturé à mort en zone anglophone

Vue de la ville de Buea, dans la région anglophone du Cameroun, le 27 avril 2018.
© ALEXIS HUGUET / AFP

Au Cameroun, le 14 août, les séparatistes anglophones, dits Ambazoniens, ont torturé à mort et enterré un soldat à Ediki, dans l'ouest du pays, avant de poster une vidéo sur les réseaux sociaux. Le porte-parole du ministère de la Défense a confirmé l'information. A quelques semaines de l'élection présidentielle du 7 octobre, la violence continue dans les régions à majorité anglophone du pays au grand dam du docteur Chemuta Divine Banda, président de la Commission nationale des droits de l'homme et des libertés du Cameroun.

Je ne peux pas vous dire qui a fait ça. Il y a trois catégories de personnes : les soi-disant terroristes, les forces de sécurité et les opportunistes qui ont saisi l'occasion pour s'enrichir.

Le docteur Chemuta Divine Banda, président de la Commission nationale des Droits de l'Homme et des Liberté au Cameroun, s'exprime sur la mort d'un soldat en zone anglophone
23-08-2018 - Par Vincent Dublange

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.