Republier
Tchad Défense

Tchad: nouvelle attaque rebelle dans le nord, démentie par le gouvernement

Soldats tchadiens devant le tribunal de Ndjamena (image d’archive 2007).
© Thomas SAMSON/Gamma-Rapho via Getty Images

Le gouvernement tchadien nie avoir subi une nouvelle attaque des rebelles, le 21 août, dans la région de Kouri Bougri à l'extrême nord-est du pays. Le Tchad répondait à un communiqué de la rébellion diffusé le lendemain qui affirme avoir attaqué la localité de Tarbou, dans cette zone des mines d'or déjà attaquée une première fois le 11 août. Le groupe rebelle du Conseil du commandement militaire pour le salut de la République (CCMSR), créé en Libye en 2016, affirme que les militaires tchadiens ont pris la fuite.

Le Conseil du commandement militaire pour le salut de la République (CCMSR), un groupe de rebelles tchadiens, affirme qu'il possède des documents et des armes saisies lors d'une attaque contre la localité de Tarbou le 21 août et appartenant aux soldats tchadiens qui ont fui leur position à leur arrivée.

De son côté, Ahmat Mahamat Bachir, ministre de l'Intérieur et de la Sécurité tchadien, nie catégoriquement l'attaque. Pour lui, les communiqués des rebelles relèvent de la propagande. « Aucune attaque sur notre position a eu lieu. Donc je ne sais pas. Est-ce qu’ils ont attaqué les cailloux, les montagnes ? ironise-t-il. Nous contrôlons parfaitement toutes nos positions et nous avons le contrôle total de toute la superficie de la république du Tchad ».

Opération dans le nord

Ce démenti de l'État tchadien n’étonne plus Kingabé Ougouzeïmi, porte-parole du CCMSR, créé en Libye en 2016. « Ils ne vont pas nous dire : "Oui, alléluia, les rebelles nous ont attaqués". Ils vont toujours nier », estime-t-il.

« Avant le 11 août [jour de l'attaque du CCMSR contre la localité de Kouri Bougri], nous n’existons pas et maintenant, nous avons quand même des officiers tchadiens qui sont entre nos mains, poursuit Kingabé Ougouzeïmi. Ils disent cela mais la réalité est qu’on protège également certains officiers de l’armée tchadienne qui nous facilitent énormément la tâche ».

Le groupe rebelle assure aussi qu'il s'apprête à frayer un chemin vers les deux villes de Wour et de Fada, à l'intérieur du pays. Son but est de prendre possession de toute la région du nord. L'armée tchadienne, quant à elle, s'est déployée dans le nord-est du pays et serait prête à poursuivre les rebelles à l'intérieur du territoire libyen.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.