Republier
Centrafrique

Négociations de paix en RCA: une déclaration d'entente signée à Khartoum

Des miliciens anti-balakas à Gamba dans le sud-est de la Centrafrique en août 2017 (illustration).
© ALEXIS HUGUET / AFP

A Khartoum, des chefs de groupes armés centrafricains réunis depuis le mardi 28 août sous l'égide de la Russie et du Soudan sont parvenus à une déclaration conjointe alors qu'à Bouar, en Centrafrique, les discussions à l'initiative de l'Union africaine se poursuivent. Nouredine Adam, Abdoulaye Hissene, Mahamat al Khatim et Ali Darass pour le mouvement de l'ex-Seleka - Maxime Mokom pour une branche des anti-balaka... ils étaient à tous à Khartoum.

Les principaux chefs de groupes armés se sont réunis. Des personnalités qui, pour certaines, étaient déjà à Nairobi en 2015 signant un accord demandant une amnistie générale. Cette fois ils se sont retrouvés à Khartoum à l'initiative de la Russie et du Soudan où ils ont signé un nouveau document.

« Une déclaration d'entente de Kartoum » en huit points parmi lesquels : la création d'un cadre commun de concertation et d'action pour la paix dénommé : «Rassemblement centrafricain». Ces groupes demandent la tenue dans un délai raisonnable des assises de l'initiative africaine. Autre question abordée : celle des revendications conjointes.

Une problématique qui est actuellement traitée en Centrafrique à Bouar. C'était l'objectif de cette réunion de l'Union africaine avec par contre de son côté les représentants des 14 groupes armés. Les discussions se poursuivent, affirme-t-on du côté de l'Union africaine. Dans un communiqué, le gouvernement dit prendre acte de cette déclaration... C'est une petite victoire pour la diplomatie russe, analyse-t-on à Bangui, qui semble imprimer son tempo sur le cours des négociations de sortie de crise.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.