Republier
Burkina Faso

Burkina Faso: Safiatou Lopez suspectée de complot

Safiatou Zongo Lopez, ici lors d'une manifestation contre l'ex-RSP le 21 février 2015 à Bobo Dioulasso.
© Romaric Hien / AFP

Dans un communiqué, on apprend que la militante de la société civile est suspectée de faire partie d'un complot visant à faire évader des militaires incarcérés à la maison d'arrêt et de correction des armées dans le cadre du coup d'Etat manqué de septembre 2015. Deux autres personnes sont en garde à vue dans le cadre de la même affaire, selon le procureur.

Le premier substitut du procureur, qui a signé le communiqué, indique que l'interpellation de Safiatou Lopez est liée à une affaire de tentative de faire libérer  des prisonniers.

Selon Arouna Yoda, des éléments faisant état d'une possible implication de la militante de la société dans une tentative de faire évader des détenus de la maison d'arrêt et de correction des armées ont été présentés au procureur. Plusieurs militaires de l'ex-Régiment de sécurité présidentielle, dont le général Gilbert Dienderé, sont actuellement incarcérés dans cette même maison d'arrêt de Ouagadougou.

Deux autres personnes sont également en garde à vue dans le cadre de cette même enquête selon le substitut du procureur.

Joint par RFI, l'avocat de Safiatou Lopez se dit surpris du contenu du communiqué du procureur. « Tout ce qui est écrit dans ce communiqué ne reflète pas la vérité », dénonce maitre Silvère Kiemtarboumbou. Il assure qu'aucune charge n'a été notifiée jusqu'à présent à sa cliente et qu'elle n'a pas encore été auditionnée.

L'avocat explique que le substitut du procureur demande à Safiatou Lopez de « patienter » et qu'en temps opportun, « les charges lui seront notifiées ». Pendant ce temps, se poursuit toujours la perquisition des domiciles de la présidente de l'Association pour la promotion de la démocratie et la participation citoyenne.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.