Burundi: le dialogue politique, solution à la crise pour l'ICG

Des policiers patrouillent dans une rue de Bujumbura, le 12 avril 2016.
© STRINGER / cds / AFP

L'économie du Burundi est frappée de plein fouet par la crise politique et sécuritaire qui traverse le pays depuis trois ans. Celle-ci met à mal les modestes progrès socio-économiques réalisés, grâce à l'appui des bailleurs traditionnels, notamment son principal, l'Union européenne, depuis une décennie, a averti hier le centre d'analyse International Crisis Group. L'ICG pointe notamment les graves conséquences de la crise sur la population. Le directeur du bureau Afrique centrale, Richard Moncrieff, évoque les pistes possibles prônées par l'ICG pour sortir de cette crise.

Il faut absolument venir en aide à la population burundaise.
Richard Moncrieff, directeur du bureau d'Afrique centrale d'ICG
01-09-2018 - Par Esdras Ndikumana

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.