Nigeria: Boko Haram tue au moins 30 soldats dans l'attaque d'une base militaire

Des soldats Nigérians posent avec un drapeau de Boko Haram après avoir repris la ville de Damasak au groupe islamiste le 18 mars 2015 (photo d'illustration).
© REUTERS/Emmanuel Braun

Recrudescence de violences jihadistes au Nigeria : Boko Haram continue de sévir dans le nord-est du pays. Des forces de l'armée nigériane ont été attaquées jeudi 30 août sur la base militaire de Zari, non loin de la frontière du Niger. Trente soldats auraient été tués selon des sources militaires, a-t-on appris samedi 1er septembre. C'est au moins la quatrième attaque du genre en l'espace de deux mois.

L'attaque aurait eu lieu jeudi entre 16 heures et 17 heures, sur la base militaire de Zari au nord-est. Une source militaire anonyme décrit une force de frappe puissante, des assaillants équipés d'armes lourdes, probablement dérobées au cours de précédentes attaques. Trente soldats auraient perdu la vie, l'armée aurait été contrainte de se replier avant l'arrivée des renforts. Des terroristes auraient ensuite été tués dans les bombardements.

C'est au moins la quatrième attaque du genre en deux mois. Fin juillet et début août, une trentaine de soldats avaient péri dans des attaques à Monguno et Garunda dans l'État de Borno. Mi- juillet, c'est dans l'État voisin de Yobe que Boko Haram envahissait une base militaire, faisant à nouveau des dizaines de morts.

La zone est ravagée par les attaques du groupe de l'Etat islamique d'Afrique de l'Ouest - la division de Boko Haram qui s'en prend principalement à l'armée nigériane ou aux forces conjointes régionales.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.