Madagascar: concert harpiste avec Rajery, le prince de la «valiha»

Le musicien Rajery, spécialiste de la «valiha» en concert à Antananarivo le 1er septembre 2018.
© Laetitia Bezain/RFI

A Madagascar, Antananarivo vibre aux sons de la valiha. Cette harpe en bambou en forme de tube est l'instrument emblématique de Madagascar. Rajery, lauréat en 2002 du prix RFI musiques du monde, était en concert, samedi 1er septembre, dans la capitale malgache. Depuis 25 ans, le prince de la valiha, comme il est surnommé, s'est imposé à l'international et se produit sur les scènes du monde entier, se faisant de plus en plus rare dans la Grande Ile.

Les Tananariviens sont venus en nombre écouter les notes poétiques du virtuose de la valiha, un instrument traditionnel utilisé, à l'origine, dans les cérémonies rituelles et que Rajery a su moderniser à sa manière.

« La particularité de cet instrument, c’est sa sonorité, à cause des cordes aussi, parce qu’on utilise les câbles de freins de vélos. Il est donc un peu spécial, cet instrument (rires). Ça fait vibrer les gens. Dans les années 80, j’ai beaucoup aimé la guitare, le piano et je me suis dit: j’ai trouvé, c’est génial. Si je peux faire ça avec la valiha, cette manière de jouer la guitare, de jouer le piano... En même temps, j’avais toujours cette soif de rencontrer d’autres cultures et j’ai découvert aussi la musique malienne, marocaine, la musique baroque. J’ai trouvé mon style », explique-t-il.

Un style unique et subtil en constante évolution.

« Ce sont les gens qui m’appelaient "prince de la valiha" mais je n’ai jamais mis ça dans ma tête. Au contraire, ce qui m’intéresse actuellement, c’est toujours d’améliorer et ce qui m’intéresse aussi, ce sont les rencontres avec les artistes locaux pour avoir vraiment cette inspiration de Madagascar », précise Rajery.

Continuer de s'inspirer de Madagascar et multiplier les concerts dans son pays, c'est ce que prévoit Rajery dans les prochains mois. L'artiste prépare aussi un nouvel album qui sortira dans le courant de l'année prochaine.

Rajery sera également en concert, en France, à partir du 12 octobre dans le cadre du festival « Villes des Musiques du Monde », à Aubervilliers. Il entamera ensuite une tournée avec le groupe 3MA, en compagnie de Ballaké Sissoko et Driss El Maloumi.

La particularité de cet instrument, c’est sa sonorité, à cause des cordes aussi, parce qu’on utilise les câbles de freins de vélos. Il est donc un peu spécial, cet instrument (rires). Ça fait vibrer les gens.

Reportage lors du concert du musicien Rajery à Antananarivo.
02-09-2018 - Par Laetitia Bezain

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.