Republier
RDC

RDC: la logistique des élections au centre des inquiétudes

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) a présenté la machine à voter à Kinshasa, le 21 février 2018.
© © AFP

En République démocratique du Congo, la question de la logistique des élections est au centre de toutes les inquiétudes. La Céni annonce l'arrivée de 30 000 machines à voter en fin de semaine. Mais l'opposition et une bonne partie de la société civile s'opposent à ce mode de vote. Ils demandent le retour à des bulletins papiers.

Parmi les sujets d'inquiétudes, il y a le décalage entre les annonces de la Commission électorale et la réalité. La livraison du premier lot de 35 000 machines à voter était prévue pour fin juillet. Un premier lot sur les quelques 110 000 machines qui devraient permettre aux Congolais de voter le 23 décembre prochain. Le dernier est prévu pour fin septembre.

Aujourd'hui, il y a plus d'un mois de retard. La Commission électorale nationale indépendante ( Céni ) promet l'arrivée du premier lot dimanche prochain finalement, mais elle n'a fourni aucune explication sur les raisons de ce retard. Un manque de transparence qui alimente les suspicions.

Des formations surtout effectuées dans les villes

L'autre inquiétude dans un pays où plus de 80% de la population est rurale et ne sait pas se servir ne serait-ce que d'un téléphone à écran tactile : apprendre à se servir de la machine à voter est crucial. Or, pour l'heure, les formations ont essentiellement eu lieu dans des centres urbains, et peu dans les zones plus reculées.

Reste ensuite à configurer et acheminer ces machines dans les 18 500 centres de vote du pays. La commission électorale dit avoir 14 aéronefs pour le faire. Mais pour déployer les machines sur 50% du territoire seulement, la mission de l'ONU au Congo avait prévu deux fois plus d'aéronefs.

Enfin, il y a toutes les questions sur la fiabilité de cet appareil : il n'y a pas eu d'audit indépendant sur son fonctionnement. La commission électorale avait à l'époque refusé que des experts britanniques manipulent et examinent en détail cette machine à voter.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.