Republier
RDC ONU Justice

Experts de l’ONU tués en RDC: l’un des principaux accusés reste en prison

La ville de Kananga au Kasaï-Central (image d'illustration).
© Junior D. Kannah / AFP

Troisième audience depuis la reprise du procès des assassins présumés de deux experts de l’ONU en RDC. Michael Sharp et Zaida Catalan ont été tués le 12 mars 2017 au Kasaï-Central. Et ce lundi, le tribunal a rejeté la demande de remise en liberté provisoire de Constantin Tshidime, alias Bula Bula, l'un des principaux accusés.

Le procès se déroule à Kananga. Constantin Tshidime « Bula Bula » avait sollicité une liberté provisoire. Bula Bula, c’est le chef du village où les deux experts de l’ONU sont censés avoir été exécutés en mars 2017. Ce lundi, le tribunal militaire a rejeté cette demande.

Pour les juges, plusieurs indices de culpabilité pèsent sur ce prévenu qui s’était d’abord soustrait à la justice. Pas de libération provisoire pour lui, de peur qu’il ne disparaisse encore une fois. Il reste en détention, ont déclaré les juges militaires.

Treize prévenus ont comparu lundi. L’auditeur général des Forces armées de la RDC (FARDC), le général Timothée Mukuntu, a siégé lui-même comme ministère public. Sans explication. L’auditeur supérieur de Kananga était absent à cette audience qui doit reprendre jeudi.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.