Congo: l’espoir partagé des ex-combattants, entre vente d’armes et réinsertion

Un panneau à l'entrée de Kinkala, dans le Pool (photo d'illustration).
© Laudes Martial Mbon / AFP

Dans la région du Pool au sud du Congo, théâtre d’affrontements entre 2016 et 2017, les ex-combattants ninjas qui déposent et vendent leurs armes conformément à l’accord de paix de décembre dernier, et suite à l’appel de leur chef le pasteur Ntumi, certains veulent utiliser leur argent pour mener des activités lucratives. D’autres par contre pensent que cet argent est insignifiant et comptent beaucoup plus sur leur réinsertion. Rencontre dans leur fief du Pool.

« Nous sommes pour la paix et notre chef le révérend pasteur Ntumi nous demandés de déposer les armes. Nous sommes donc des ninjas », raconte Grâce Tonomouzolo, 36 ans, qui est venu déposer son arme dans le centre de collecte de Kinkala installé dans une gare routière qui n’a jamais ouvert ses portes. Il a revendu sa kalachnikov emballée dans un sac transparent à 150 000 FCFA, environ 152 euros. Avec cet argent, ce jeune chef de famille se propose de mener une activité lucrative, notamment le maraîchage.

De son côté Alphonse Mbedi, un autre ex-combattant de la gare ferroviaire de Loulombo, a revendu son arme de chasse, communément appelée calibre 12 ; pour avoir plutôt un peu d’argent de poche. Pour lui seule la réinsertion apportera des solutions à son problème.  « Ce qu’on attend c’est l’argent de la réinsertion. Mais, pour la vente des armes aujourd’hui on te donne 60000 FCFA (90 euros), qu’est-ce que tu peux faire avec. Nous attendons la réinsertion. Là au moins si tu as quelque chose tu peux t’organiser », pense M. Mbedi.

Le Congo et les Nations Unies ont signé la semaine dernière un accord de financement de 8,3 milliards de francs CFA afin de mener une opération de démobilisation, désarmement et réintégration dans le Pool au cours des quatre prochaines années.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.