Cameroun: polémique autour d’un manuel scolaire traitant de sexualité

Un maître d'école dans une classe de Kolofata, Cameroun. (Photo d'illustration)
© RFI/Nicolas Champeaux

Au Cameroun, un manuel de science inscrit au programme des élèves des classes de cinquième et qui traite de la sexualité provoque des remous. Dans ce livre, certaines pratiques allant de la sodomie à la zoophilie sont expliquées et formellement désignées comme dangereuses mais rien n'y fait. Une large partie de l'opinion considère que ces enseignements cachent un but inavoué et dénonce ce qu'elle considère comme la promotion de la pornographie.

L’indignation n’en finit plus. Des réseaux sociaux aux médias classiques en passant par la radio, la télévision et dans les chaumières, il n’y en a que pour « ça », à savoir la révélation des pages d’un manuel de science destiné aux élèves de 5ème et qui traite de l’éducation à la sexualité. Les auteurs de l’ouvrage expliquent, sans fard, des pratiques sexuelles qui sont par la suite qualifiées de «déviantes».

Le but manifeste est de prémunir les jeunes élèves d’un certain type de sexualité. Mais la diffusion de ces pages sur les réseaux sociaux a plutôt provoqué une grosse levée de bouclier, le ton étant globalement à la condamnation de ce qui est perçu comme la banalisation de la pornographie.

Si certains dénoncent le puritanisme hypocrite d’une société pas en phase avec son temps, le débat s’enlise sur l’opportunité de tels enseignements à des enfants en préadolescence.

La polémique a même déjà débordé sur le terrain politique. Maurice Kamto, candidat à l’élection présidentielle, a ainsi joint sa voix aux milliers de pétitionnaires et aux nombreuses associations de parents d’élèves qui appellent au retrait pur et simple du dit livre des programmes scolaires.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.