Zimbabwe: le nouveau ministre des Finances veut un retour du dollar zimbabwéen

Le nouveau ministre des Finances du Zimbabwe, Mthuli Ncube, le 10 septembre à Harare avant sa prestation de serment.
© REUTERS/Philimon Bulawayo

Le Zimbabwe pourrait voir le retour de sa devise, le dollar zimbabwéen, abandonné il y a près de dix ans en pleine débâcle financière au profit du dollar américain, a annoncé lundi 10 septembre le nouveau ministre des Finances Mthuli Ncube. Ce dernier a été nommé vendredi dernier par le président Emmerson Mnangagwa qui a promis de relancer l’économie et de lutter contre la corruption.

Le tout nouveau ministre des Finances Mthuli Ncube se donne trois ans pour restaurer la confiance dans l’économie zimbabwéenne.

Sa priorité : renégocier la dette du pays avec ses créanciers et procéder à d’importantes réformes fiscales et monétaires.

Cet ancien professeur à l’université d’Oxford et ex-vice-président de la Banque africaine de développement veut réduire les dépenses de l’Etat.

Et, à termes, restaurer le dollar zimbabwéen : « Au final, nous souhaiterions voir un retour du dollar zimbabwéen, stable, dans lequel nous avons confiance, a-t-il expliqué. Nous allons commencer à y travailler. Une des premières choses que nous allons faire est de reconstituer nos réserves. Car pour avoir une devise locale, il nous faut des réserves, une production, comme par exemple la production d’or qui fait partie des réserves. »

Sa nomination a été bien accueillie. Les opérateurs économiques ont été rassurés de voir qu’un technocrate avait été nommé à ce poste et non un membre du parti au pouvoir la Zanu-PF.

Mais aura-t-il les mains libres pour entreprendre les réformes nécessaires, notamment les coupes dans le budget de l’Etat ?

L’ex-ministre des Finances avait déjà tenté de réduire les salaires des fonctionnaires – qui représentent 93% du budget de l’Etat – avant que l’ancien président Robert Mugabe ne renverse sa décision.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.