Effondrement d'un pont au Bénin: passer par le Nigeria ou le Burkina Faso?

Le port de Cotonou, au Bénin. L’effondrement d’un pont à Malanville coupe la route allant de ce port au Niger.
© DELPHINE BOUSQUET / AFP

Au Bénin, plus de 700 camions sont toujours bloqués à la frontière nigérienne suite à l’effondrement d’un pont à Malanville le 5 septembre 2018. C’est la principale route reliant le port de Cotonou au Niger. Du coup, le trafic est à l’arrêt. La construction d’un nouveau pont pourrait prendre jusqu’à 45 jours et en attendant, deux solutions sont à l’étude : faire passer les camions soit par le Nigeria soit par le Burkina Faso.

Il peut y avoir une rupture d’approvisionnement pour le Niger...

Chaibou Tchombiano, secrétaire général du Syndicat des commerçants importateurs du Niger.
12-09-2018 - Par Pierre Firtion

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.