RDC: ouverture des assises de la troisième conférence minière du pays

Joseph Kabila a demandé que le code minier, dans sa dernière version, soit d'application (photo d'archives, janvier 2018).
© REUTERS/Kenny Katombe

Les assises de la troisième conférence minière de la RDC ont débuté mercredi 12 septembre. Le président Joseph Kabila a souhaité que le nouveau code minier soit d'application. En même temps, la société civile a annoncé son retrait des travaux.

Les travaux se tiennent au complexe scolaire Hewa Bora, ex-Athénée Royal de Kolwezi. Devant un grand nombre de dignitaires du régime - toutes les provinces étaient également représentées - le président Joseph Kabila a en effet demandé que le code minier, dans sa dernière version, soit d'application.

Il s'agit d'un texte qui fait polémique ; plusieurs exploitants miniers parmi les plus importants du pays dénoncent la révision de ce code minier qui, selon eux, est à leur désavantage.

Mais, bien avant les débats de la conférence, les délégués de la société civile ont décidé hier de boycotter les travaux qui sont destinés à débattre de la gouvernance des ressources minières. Dans un communiqué, ils parlent de « déception et du désaccord quant à l'organisation chaotique » de ces assises.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.