Republier
Bénin

Bénin: le Parlement refuse les poursuites contre Komi Koutché

Komi Koutché (photo d'archives).
© www.facebook.com

Jeudi 13 septembre au Bénin, les députés ont envoyé quatre anciens ministres de l’ancien président Boni Yayi devant la Haute Cour de justice. L’autorisation de poursuite concerne des affaires liées à leur gestion quand ils étaient aux affaires. Il y avait un cinquième dossier, celui de Komi Koutché, du nom de l’ancien ministre d’Etat en charge de l’économie. Contre toute attente députés de l’opposition, mais aussi de la mouvance présidentielle l’ont défendu et ont rejeté sa demande de poursuite.

Trois voix pour et 78 voix contre, un renvoi devant la Haute Cour de justice, Komi Koutché, ancien ministre d’Etat, en charge des finances, homme de confiance et tout puissant sous le président Boni Yayi, a bénéficié du soutien des députés de l’opposition, mais plus étonnant encore de la majorité. Le vote était, il est vrai secret.

Mais durant la séance plénière jeudi, certains députés de la mouvance présidentielle ont pris la parole pour le défendre. Ils ont notamment minimisé les sommes d'argent pour lesquelles Komi Koutché est soupçonné d'enrichissement illicite et de détention illégale de forts sommes d'argent.

En février dernier, s'appuyant sur une ancienne affaire d'argent volé à son domicile, le ministère de la Justice avait demandé aux députés de se prononcer sur un renvoi devant la Cour de justice jugeant suspecte la présence de grosses sommes d'argent chez l'ancien ministre. Le ministère n'a pas été suivi.

Installé depuis plusieurs mois aux Etats-Unis, l'ancien protégé de Boni Yayi a peaufiné sa défense. Samedi il a organisé un show politique devant la diaspora béninoise dans le Maryland. Le jeune homme âgé de 40 ans a réussi jeudi à mettre la classe politique de son côté, à la surprise générale.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.