Tchad: les difficultés du rapatriement au Darfour des réfugiés soudanais

Des milliers de réfugiés soudanais sont massés à l'est du Tchad, à la frontière avec le Darfour (archive).
© (Photo : UNHCR/H.Caux)

Les ressortissants du Darfour réfugiés au Tchad depuis 2003 ont commencé à rentrer chez eux. Un retour au Soudan facilité par le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés en accord avec le Tchad et le Soudan. Mais depuis quelques semaines l'opération est suspendue faute d'argent. Hier vendredi, le HCR et les représentants des deux Etats se sont retrouvés à Ndjamena pour évaluer l'opération.

Fin mai 2017, le Tchad, le Soudan et le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés ont signé à Khartoum un accord tripartite pour le rapatriement volontaire des réfugiés soudanais vivant au Tchad et vice et versa. Un accord qui a ouvert la voie à un processus au cours duquel des représentants des réfugiés soudanais se sont rendus au Darfour pour évaluer la situation avant de décider de rentrer ou pas.

Fin avril 2018, les premiers réfugiés soudanais -qui ont fui le Darfour en 2003- ont été reconduits chez eux. Mais l’opération qui devait permettre le retour de quelque 300 000 Soudanais chez eux est suspendue depuis un moment.

« Ces défis comprennent la nécessité de disposer de mécanismes solides pour partager l’information sur les conditions dans les zones de retour avec les réfugiés, des difficultés logistiques dues aux pluies et le manque de financement pour l’opération, explique M. Mbili Ambaoumba, représentant du HCR au Tchad. La commission tripartite a noté que ce dernier défi est attribué en grande partie aux priorités des bailleurs de fonds liées aux multiples crises des déplacements dans le monde d’aujourd’hui ».

Une campagne de mobilisation de fonds sera organisée prochainement pour que d’ici la fin de la saison des pluies les opérations de rapatriement volontaire des Soudanais vers le Darfour reprennent.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.