Le Premier ministre portugais attendu en Angola, signe d'un réchauffement?

Après la crise économique qui a frappé le Portugal, depuis quatre ans c'est l'Angola qui connaît des difficultés financières.
© REUTERS/Herculano Coroado

Assiste-t-on à un rapprochement entre l'Angola et son ancienne puissance coloniale, le Portugal ? En tout cas, le Premier ministre portugais, Antonio Costa, se rend lundi et mardi à Luanda. Le président angolais, João Lourenço, est lui annoncé à Lisbonne les 23 et 24 novembre prochains. Le ton était monté entre les deux pays sur le cas de l'ancien vice-président Manuel Vicente poursuivi pour corruption au Portugal.

C'était une position partagée par l'actuel président angolais comme par son prédécesseur, Jose Eduardo dos Santos. Le Portugal ne pouvait pas juger l'ancien vice-président Manuel Vicente. Question de souveraineté. Mais en mai dernier, l'affaire a été réglée : la justice portugaise a décidé de transférer à Luanda ce procès pour corruption.

Si João Lourenço n'a pas hésité à s'en prendre aux enfants de José Eduardo dos Santos et à certains de ses proches, son régime n'a jamais tenté quoi que ce soit contre Manuel Vicente, pourtant considéré comme l'un des hommes les plus riches de l'Angola, au grand dam des activistes anticorruption. Eux ne cessent de rappeler qu'au-delà des grands discours et des poursuites engagées, presque aucun officiel n'est en prison à ce jour pour corruption.

L’Angola de Joao Lourenço : quels changements ?

Autre sujet sur la table des discussions : les relations économiques entre les deux pays. Quand le Portugal a connu une crise sans précédent, l'Angola a investi dans le pays, rachetant des entreprises de son ancienne puissance coloniale, comme un retournement de l'histoire. Mais depuis quatre ans, c'est l'Angola qui connaît des difficultés financières. En 2016, plusieurs sources diplomatiques assuraient que Luanda avait 2 milliards d'encours, des retards de paiement au Portugal. Depuis l'arrivée au pouvoir de João Lourenço, le pays tente d'assainir ses finances publiques.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.