Superhéros et fans de pop culture déferlent au premier salon Comic Con africain

Des visiteurs déguisés en superhéros au Comic Con de Johannesburg, le 14 septembre 2018.
© REUTERS/Siphiwe Sibeko

Le gratin de la pop culture s'est installé en Afrique du Sud le temps d'un week-end. Le célèbre salon américain Comic Con s'est délocalisé à Johannesburg. Autour des traditionnels mangas, dessins animés et bandes dessinées, toutes les variantes de la pop culture, les derniers jeux vidéos et même des animations en réalité virtuelle. C'est la première fois que le salon a lieu sur le continent. La jeunesse sud-africaine est pourtant déjà conquise depuis de nombreuses années.

Entre les stands de jeux vidéos et les figurines de bandes dessinées, des déguisements par centaines. Du plus vintage...

« On a décidé de se déguiser en Mario et Luigi car on voulait correspondre l'un à l'autre et parce qu'on y jouait beaucoup quand on était enfants », explique un visiteur.

Mais aussi les costumes les plus récents comme le roi T'challa, héros de Black Panther. « Je me sens super puissant et j'ai même tous les accessoires que je voulais. J'ai vu le film cinq fois et j'ai adoré ! » S’enthousiasme un fan.

Black Panther en vedette

Car Black Panther est la véritable star de ce salon. Le récent succès hollywoodien marque pour beaucoup un tournant de la pop culture en Afrique. Comme pour Josh, habillé en Batman le temps d'une journée. « Je crois que cela a ouvert les yeux à beaucoup d'étrangers qui pensaient que l'on passait notre temps avec des lions et des éléphants. Nous sommes une vraie civilisation qui offre une plateforme pour les jeux vidéos, les jeux de rôles et tout ça », souligne-t-il.

Les dernières consoles et les jeux en réalité virtuelle éclipsent quelque peu les bandes dessinées, pourtant objet premier de ce salon. Pas pour Gareth Belini, vendeur et collectionneur. « Les gens se rendent compte que les loisirs coûtent cher. C'est la raison pour laquelle ils se redirigent progressivement vers les bandes dessinées, à cause de l'aspect tactile et old school », explique-t-il.

Parmi ces nouvelles BD de la nouvelle vague sud-africaine, les aventures de Kwezi, un superhéros noir de 19 ans, étendard à sa façon de la jeunesse sud-africaine.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.