Republier
RDC

Machine à voter en RDC: les recommandations des experts britanniques

La fameuse machine à voter prévue pour les élections de fin d'année en RDC, exposée le 21 février à Kinshasa.
© John WESSELS / AFP

En RDC, les experts qui ont analysé les machines à voter ont rendu leur rapport lundi 17 septembre. Des experts de l'organisation britannique Westminster Foundation for Democraty ont été missionnés à la demande de la Commission électorale. Ces machines à voter doivent être utilisées pour les élections présidentielle, législatives et provinciales du 23 décembre, mais elles sont très critiquées par l'opposition qui craint des fraudes et des dysfonctionnements. Pour les experts britanniques, il manque trop d'éléments pour analyser dans son ensemble ces machines.

Selon ses experts, leur évaluation de la machine à voter n'est pas exhaustive puisqu'ils n'ont pas eu la possibilité de réaliser un audit et une certification du logiciel et du matériel. L'étude s'est donc limitée aux fonctionnalités de cette machine et aux caractéristiques du matériel et du logiciel telles qu'exposées par la Céni.

Au total, 15 recommandations ont été faites pour, « atténuer les risques dont l'impact et la probabilité sont les plus élevés ». Les experts recommandent par exemple que soient désactivés les communications externes, carte SIM et wifi, jusqu'au moment où ceux-ci seront nécessaires. Ils proposent aussi que le nombre maximum des bulletins de vote par machine soit limité à 660 pour « empêcher un excès de votes ».

Pour sa part, la Conférence épiscopale nationale du Congo encourage la Céni à plus d'ouverture. « Parce qu’elle n’a rien à cacher, et je pense qu’elle a tout à gagner », estime l'abbé André Masinganda, le premier secrétaire général adjoint de la Cenco.

Pour Norbert Basengezi, vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), les recommandations seront prises en compte : « Ce rapport est pour la Céni une contribution technique à exploiter. Je vous rassure que la Céni s’est engagée à prendre en compte toutes les recommandations ».

Au total, 106 000 machines sont prévues par la Céni pour ces élections. Elles seront réparties dans environ 80 000 bureaux de vote.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.