Republier
Burkina Faso

Burkina: trois personnes dont deux expatriés enlevées, trois gendarmes abattus

Au Burkina Faso, trois personnes, dont deux expatriés travaillant pour une mine d'or à Inata au nord-est, dans le Sahel, ont été enlevées dimanche 23 septembre (photo d'illustration).
© Marco Schmidt / Wikipedia

Au Burkina Faso, trois personnes, dont deux expatriés travaillant pour une mine d'or à Inata (nord-est), ont été enlevées dimanche 23 septembre. Les deux étrangers se rendaient, avec leur conducteur burkinabè, à Ouagadougou. Trois gendarmes partis à la trousse des ravisseurs ont été tués dans une embuscade en soirée, un quatrième est blessé.

Le véhicule des deux expatriés - le fils du responsable de la mine, de nationalité indienne, et un Sud-Africain - ainsi que de leur chauffeur, de nationalité burkinabè, a quitté le camp du site minier vers 8h dimanche matin. Après avoir traversé la localité de Gouna, vers Tongomayel, il était injoignable.

Selon nos informations, le véhicule aurait quitté la mine sans informer le service de sécurité sur place, et sans se plier non plus aux règles sécuritaires pour se rendre à Ouagadougou. Un peu plus de cinq heures après, faute d'informations sur le sort de ses occupants, l'alerte a été donnée aux forces de sécurité.

Selon nos sources, les assaillants seraient arrivés sur des motocyclettes. On parle d'une vingtaine de motos, transportant une quarantaine de personnes armées. Selon des sources sécuritaires, le véhicule a été aperçu dans la commune de Damba, dans le département de Nassoumbou, dans le Soum. Les ravisseurs se seraient dirigés vers la frontière malienne.

Trois gendarmes abattus

Partie à la recherche des infortunés, sur les traces des ravisseurs, une patrouille de 10 gendarmes burkinabè est tombée dans une embuscade vers Tongomayel. Apres des échanges de tirs, trois gendarmes ont été tués et un blessé. Les corps ont été retrouvés le lendemain.

Les assaillants ont réussi à prendre la fuite en volant trois motos des forces de sécurité burkinabè. Pour le moment, on ne sait pas encore l'identité de ce groupe armé. Certains habitants de la région avaient signalé des mouvements d'hommes armés se déplaçant à moto du côté ouest de la ville, la veille de l'enlèvement des trois personnes.

Les forces de défense et de sécurité sont toujours sur le terrain à la recherche du moindre indice permettant de d'avoir des informations sur les responsables de cet enlèvement et de l'assassinat des trois gendarmes.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.