Republier
Burkina Faso

Au Burkina Faso, huit militaires meurent dans l'explosion d'une mine artisanale

Des soldats burkinabè à l'entraînement, le 13 avril 2018 (illustration).
© ISSOUF SANOGO / AFP

Au Burkina Faso, huit soldats ont été tués ce mercredi 26 septembre par l'explosion d'une mine artisanale dans la région du Sahel.

Les militaires étaient en mouvement vers la ville de Djibo, le chef-lieu de la province du Soum. Ils revenaient d'une mission de ravitaillement. Le véhicule de tête du convoi a sauté sur un engin explosif improvisé à la sortie d'un pont. Huit militaires ont été tués et un blessé. Des renforts ont été envoyés sur place.

Les patrouilles ont été renforcées dans cette partie du pays depuis l'enlèvement de trois travailleurs d'une mine d'or dimanche dernier. Alors qu'ils suivaient les traces des ravisseurs, trois gendarmes burkinabè avaient été tués dans une embuscade.

Après cette nouvelle attaque contre les forces de défense, le président Roch Marc Christian Kaboré a salué la mémoire des huit soldats disparus. Selon le chef d'Etat burkinabè, ces attaques, qu'il qualifie de « lâches et horribles », n'entameront pas la détermination des Burkinabè à défendre l'intégrité du territoire national et  rétablir la paix et la sécurité pour le bonheur du peuple burkinabè.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.