Republier
RDC

RDC: faut-il s'inquiéter des retards des machines à voter?

Les machines à voter suscitent bien des inquiétudes à moins de trois mois de l'élection présidentielle congolaise.
© John WESSELS / AFP

Annoncé initialement en juillet, mais plusieurs fois repoussé sans explications, le premier lot de machines à voter n'est toujours pas arrivé en RDC. Doutes sur la fiabilité, défi logistique que représente son utilisation et problèmes d’acheminement. Ces machines peuvent-elles mettre en péril les élections en RDC ? La Céni se veut rassurante, mais experts et opposition doutent sérieusement.

La Céni affirme que 35 000 machines à voter seront au port de Matadi en RDC le 5 octobre. Annoncé initialement par la commission électorale pour fin juillet, puis entre les 9 et 12 septembre, ce premier lot a finalement quitté la Corée du Sud le 6 août et n'est pas encore arrivé dans le pays.

La commission électorale congolaise a prévu au total 106 000 machines à voter à repartir entre quelque 75 000 bureaux de vote pour les élections du 23 décembre. Le rapporteur de la commission électorale, Jean-Pierre Kalamba, assure que plus de 90 % de ces machines sont déjà sur les flots. Restent en Corée du Sud quelque 6 000 machines supplémentaires, qui devraient quitter le pays le 3 octobre au plus tard pour un voyage de près de deux mois.

La Céni ne donne en revanche pas de date d'accostage des deux autres bateaux qui naviguent en ce moment selon elle en direction de Dar es Salaam en Tanzanie et de Mombasa au Kenya.

Un défi « irréaliste » ?

« C'est alarmant », s'inquiète un expert. Car si faire venir les machines à voter jusqu'en RDC semble déjà compliqué, pour les spécialistes de la logistique, c'est après que le plus dur commence : acheminer ces machines à temps dans les 75 000 bureaux de vote. Et ce dans un pays grand comme un continent, où les routes manquent, en pleine saison des pluies, et où alors que l'insécurité sévit dans plusieurs régions, une partie du déploiement ne peut se faire que par hélicoptère. Or, la Céni annonce en avoir sept quand la Monusco, écartée de l’organisation par les autorités congolaises, en prévoyait 20. « Pourtant plus le temps passe, plus il faudra de gros moyens, si l'on veut respecter les délais », prévient un expert.

Lorsque les trois bateaux auront rallié leurs destinations, le lot réceptionné à Matadi sera envoyé à Kinshasa, avant d'être réparti dans l'ouest et le nord du pays. Le lot livré à Mombassa prendra la direction de Goma, avant d'être distribué dans le nord-ouest de la RDC. Enfin, le dernier, celui de Dar es Salaam sera convoyé à Lubumbashi, avant d'être envoyé dans le sud-est. Ces machines seront ensuite acheminées dans des entrepôts situés dans les chefs-lieux de chaque territoire, avant d'être déployées dans les centres de formation, vers le 5 décembre.

La Céni assure qu'elle s'en tiendra à son calendrier. Le Comité laïc de coordination, lui, dénonce un plan totalement « irréaliste ». Il soupçonne même une manœuvre pour empêcher la bonne tenue des élections.

Nous craignons que la Céni soit en train de jouer le jeu des autorités pour que finalement les élections n'aient pas lieu à la date prévue à cause des difficultés.
Jonas Thiombala, porte-parole du CLC
26-09-2018 - Par Esdras Ndikumana

Inquiétudes sur la durée du vote

Un défi qui ne concerne pas uniquement la machine à voter, mais l'ensemble du matériel, qui arrive au compte-gouttes. Mardi, deux camions remplis d'urnes et d'isoloirs sont restés bloqués entre Bunia et Kisangani. La route était impraticable.

Autre défi majeur : l'utilisation de la machine le jour du scrutin. Jusqu'à présent, les séances de sensibilisation des électeurs se soient concentrées dans les villes au détriment des régions reculées, et aucune véritable simulation n'a été menée pour tester le matériel et la durée du vote. Pourtant à raison de trois minutes par votant en moyenne et de 600 électeurs par bureau, il faudrait en effet compter au minimum 30 heures pour mener à bien le scrutin. « Il est donc mathématiquement impossible, s'inquiète un expert, de faire voter dans les délais prévus l'ensemble des électeurs ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.