Afrique du Sud: l’ANC en grande difficulté financière

L'ANC du président sud-africain Cyril Ramaphosa manque d'argent. (Photo d'illustration)
© Daniel LEAL-OLIVAS / AFP

L’ANC, le parti majoritaire en Afrique du Sud, serait près de la banqueroute à quelques mois de l’élection présidentielle.

Depuis mercredi 26 septembre, impossible d’accéder au site internet de l’ANC. Une bannière en bloque l’accès. « This website is Suspended due to non-payment to the service provider », peut-on y lire. « Le site est suspendu en raison d’un défaut de paiement au fournisseur ».

Le parti historique sud-africain doit près de 2 millions d’euros au développeur, qui donne deux semaines de délai de paiement avant de porter l’affaire devant la justice.

Ce n’est pas la première entreprise à poursuivre l’ANC pour des impayés. Déjà en août, une société d’événementiel réclamait 30 000 euros au parti pour l’organisation de son Congrès.

L’ancien trésorier de l’ANC Zweli Mkhize avait pourtant tiré la sonnette d’alarme dès 2017. Le parti n’est pas solvable et accumule une dette de plus de 13 millions d’euros, avait-il prévenu.

Reste à savoir comment le parti historique de Nelson Mandela va pouvoir mener sa campagne électorale avec des comptes bancaires dans le rouge. Le principal étant d’éviter le sort de la Ligue des jeunes de l’ANC, déclarée en faillite par la justice et obligée de liquider quelques-uns de ses biens.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.