Republier
Burkina Faso

Burkina Faso: des milliers de personnes défilent contre l'insécurité

Manifestation au Burkina Faso (image d'illustration).
© Sia Kambou / AFP

Des milliers de manifestants ont marché dans les rues de la capitale à l'appel des partis de l'opposition de plusieurs organisations de la société civile. Pour les manifestants, le Burkina Faso est à la croisée des chemins et le parti au pouvoir et ses alliés ont du mal à redresser les choses.

Recrudescence des attaques terroristes, cherté de la vie, manque d'emploi, les manifestations dénoncent, en somme, une mauvaise gestion du pays. Et si rien n'est fait dans les meilleurs délais - car l'intégrité du territoire national est menacée - d'autres manifestations seront organisées selon les organisateurs de la marche.

C'est au pas de course que les manifestants ont parcouru le trajet de la marche. A la tête du cortège, les ténors de l'opposition burkinabè et les responsables de la société civile. Pour les manifestants, les indicateurs sont au rouge et le pays traverse une zone de turbulence. « Tout ce qui se passe dans le pays, on veut que ça change. Par exemple, la jeunesse n'arrive pas à avoir des emplois », déplore cet homme. « Rien ne va au Burkina Faso, les enfants sont au chômage. Et nous avons vu que nos forces de l'ordre tombent tous les jours. »

Face aux milliers de manifestants, Zéphirin Diabré, le chef de file de l'opposition, a demandé au nom des participants, le limogeage des ministres en charge de la sécurité et de la défense. « Les forces vives de la nation demandent solennellement au président du Burkina Faso de prendre un décret pour limoger purement et simplement les deux ministres en charge de la défense et de la sécurité. Nous voulons des équipements pour nos forces de défense et sécurité, nous voulons des moyens pour nos services de renseignements, nous voulons une plus grande solidarité avec les veuves et les orphelins des victimes, qu'elles soient militaires ou civiles, et nous voulons que le gouvernement prenne rapidement des mesures pour tout mettre en oeuvre pour que la rentrée scolaire ne soit pas perdue dans les zones attaquées », a déclaré l'opposant.

Une souscription volontaire a été lancée afin de soutenir les forces de défense et de sécurité qui font face aux attaques terroristes dans plusieurs régions du pays.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.