L'Erythrée plaide pour une levée des sanctions de l'ONU

Le ministre érythréen des Affaires étrangères, Osman Mohamed Saleh (en 2009).
© MAHMUD TURKIA / AFP

Le régime de sanction lui a été infligé en 2009 par le Conseil de sécurité de l'ONU : un embargo sur les armes mais aussi des sanctions financières et ciblées pour son soutien présumé à des groupes armés en Somalie.

Avec notre envoyée spéciale à New York,  Sonia Rolley

A l'appui de sa requête, Asmara invoque l'accord de paix conclu cet été avec l'Ethiopie. A la tribune des Nations unies, le chef de la diplomatie éryhtréenne,  Osman Saleh Mohamed, a déploré hier les freins au retrait des sanctions du Conseil de sécurité contre son pays.

« Comme vous le savez, l’Érythrée et l’Éthiopie ont signé un accord de paix qui met fin des décennies sombres de guerre. Cela a apporté de l'espoir et un certain optimisme au sein des populations de nos deux pays. Et avec cet esprit de paix qui envahi notre région, plusieurs États membres du Conseil de sécurité demandent la levée immédiate des sanctions déplorables imposées à notre pays. Mais les discussions internationales ne sont pas complètement cohérentes. D'autres pays posent des problèmes de procédures et des pré-conditions. Leur objectif apparent est de maintenir ces sanctions illégales contre l’Érythrée. L’Érythrée ne va pas plaider pour leur clémence. Le peuple et le gouvernement d’Érythrée vont continuer de plaider pour que justice soit faite et que les torts qui lui ont été faits soient réparés », développe le diplomate au micro de RFI à New York.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.