L'OMS relève à «très élevé» son niveau d'alerte Ebola en RDC

Un agent de santé congolais administre le vaccin contre le virus Ebola à une femme qui a été en contact avec une victime d'Ebola dans le village de Mangina, dans la province du Nord-Kivu, le 18 août 2018.
© REUTERS/Olivia Acland

En République démocratique du Congo, le risque de propagation d'Ebola n'a jamais été aussi fort. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) vient de relever d'un cran le risque de propagation de l'épidémie d'Ebola qui était jusqu'ici « élevé » en RDC, mais aussi dans les pays voisins, et spécialement en Ouganda. Il passe à « très élevé », soit le maximum sur une échelle qui va de nulle à très élevé justement, alors que la nouvelle épidémie, qui dure depuis deux mois - qui a déjà tué 101 personnes - frappe la zone très trouble de l'est du pays et semble s'étendre géographiquement.

C’est la dixième épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo. Cette épidémie est particulière compte-tenu des facteurs locaux. Ici dans cette zone, nous avons la dynamique de la population qui est très mobile. Nous avons aussi le contexte d’insécurité qui peut interrompre les interventions à certains moments.
Dr Ibrahima Soce Fall, directeur des urgences sanitaires de la région africaine basé à Brazzaville pour l’OMS
30-09-2018 - Par Esdras Ndikumana

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.