L’ONU veut relancer le dialogue sur le Sahara occidental

Horst Kohler (à gauche), envoyé spécial onusien pour le Sahara occidental, s'entretient avec Brahim Ghali, secrétaire général du Polisario, le 19 octobre 2017, au camp de réfugiés sarahouis de Rabouni, en Algérie (photo d'illustration).
© RYAD KRAMDI / AFP

Dans une lettre envoyée vendredi 28 décembre au Maroc et au Front Polisario, ainsi qu'à l’Algérie et la Mauritanie, l’envoyé spécial des Nations unies leur propose de se retrouver les 5 et 6 décembre prochains à Genève. C’est la première fois que les acteurs du conflit se retrouveraient autour d’une table depuis 2012. Les parties ont jusqu’au 20 octobre pour donner leur réponse.

Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau

C’est la percée diplomatique la plus significative depuis des années pour un règlement politique au Sahara occidental. En avril 2018, le conseil de sécurité avait suscité la surprise en renouvelant uniquement pour six mois la Minurso, la mission de l’ONU dans la région et en réclamant aux deux parties, le Maroc et le Front Polisario, d’engager de nouveaux pourparlers sous la houlette de l’envoyé spécial Horst Kholer.

La pression, exercée notamment par les Etats-Unis, semble avoir fonctionné : A quelques semaines de la date limite fixée au 31 octobre, une invitation formelle a été envoyée aux deux parties ainsi qu’à la Mauritanie et à l’Algérie pour se retrouver à Genève les 5 et 6 décembre. Pour un diplomate proche du dossier, il s’agirait plus d’un tour de table pour discuter du cadre des négociations que de pourparlers de paix.

Horst Kholer a pu profiter de l’assemblée générale de l’ONU, qui se tenait cette semaine, pour s’entretenir directement avec le ministre des Affaires étrangères de la région ainsi qu’avec le numéro 3 de la diplomatie américaine. L’Algérie – qui a toujours rejeté les négociations directes réclamées par Rabat – n’aurait pas exclu d’accompagner le Front Polisario et le Maroc dans leurs discussions.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.