Republier
Afrique du Sud

Afrique du Sud: mort de l'ancien ministre des Affaires étrangères Pik Botha

Ministre des Affaires étrangères sous l'apartheid, Pik Botha a par la suite intégré le gouvernement de Nelson Mandela.
© Odd ANDERSEN / AFP

En Afrique du Sud, l'une des dernières figures de l'apartheid s'est éteinte. Pik Botha, ministre des Affaires étrangères pendant plus de 15 ans a été la figure du régime raciste à l'international de 1977 à 1994. Il est mort à 86 ans à Pretoria, après avoir été hospitalisé il y a trois semaines. Les hommages affluent en Afrique du Sud, pour remémorer ce réformiste qui a participé à la transition démocratique du pays.

Certains ne retiendront de lui que son action au sein du régime de l'apartheid, dont ce diplomate de carrière était la vitrine à l'international, tentant de combattre l'embargo politique et économique qui visait l'Afrique du Sud à cette époque.

Mais si le président Cyril Ramaphosa remercie aujourd'hui « ce soutien de poids de la transition démocratique » selon ses mots, c'est que Pik Botha a rapidement œuvré à l'avènement de la nation arc-en-ciel. Il sera d'ailleurs ministre des Mines et de l'Énergie du gouvernement Mandela pendant deux ans. Quelques années plus tard, il rejoindra même les rangs de l'ANC, organisation qu'il combattait au temps de l'apartheid.

Ennemi historique devenu allié sur le tard

Les hommages se succèdent, la plupart pour le remercier d'avoir été l'un des premiers dirigeants de l'apartheid à proposer un président noir à la tête du pays et d'avoir ensuite dénoncé le complexe de supériorité des blancs sud-africains.

Ses obsèques sont organisées par sa famille dans 10 jours. L'ANC n'a pour l'instant pas communiqué sur le sujet. Il sera intéressant de voir comment le parti rendra hommage ou non, à cet ennemi historique devenu un allié sur le tard.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.